16 mai 2013 4 16 /05 /mai /2013 05:41

 

C'est le titre d'un des chapitres des "livrées" que l'on retrouve dans tous les comptes.

 

Dans le dernier quart de siècle, il porte toujours le numéro 6.

 

Attardons-nous sur les collectes (souvent orthographié "collettes").

 

Il s'agit tantôt de collectes organisées dans le village et la Commune y participe; le gouverneur ou le secrétaire sont souvent chargés d'en porter le total au pasteur à Cheseaux, voire à Morges. C'est principalement au secours des incendiés (voir chapitre "L'incendie") ou des "grêlés":

 

"Livré à des grêlés de Lutry : 3 sols"

"Livré à des grêlés de Bulets : 6 sols" (en 1746)

 

Occasionnellement, ce sont des pêcheurs qui ont perdu leur barque:

 

"Collecte pour la barque de Rolle 4 sols 6 d." (en 1749)

"Don à des "mathelos" qu'ils ont été submergés, par ordre : 6 sols", (c'est en 1777)

 

Tantôt ce sont des "quêteurs" qui passent récolter des fonds :

 

"Livré ou quêteur de l'hospital de Grinsel (lire: Grimsel) patenté de LLeurs EEcellences: 1 florin" (1765)

 

Ce quêteur passe très régulièrement. De même, pour celui de l'hospice du St-Bernard:

 

"Livré au père de l'hôpital de St Bernard : 1 fl."

 

Comme on le voit, LLEE toléraient que des moines passent quêter dans leurs bailliages.

L'hospice du St-Bernard bénéficie de la même tolérance, mais le "père" passe moins souvent !

 

Et naturellement, l'hôpital de Château-d'Oex est aussi bénéficiaire de ces collectes.


"Hôpital du Pays d'En haut patenté de LLEE: 1 fl."

 

Une collecte que l'on s'attend moins à trouver dans les comptes d'un village vaudois :

 

 

"Livré pour le rachat d'esclaves: 1 fl. 6 s." (1748)

"Livré à un quêteur de l'hôpital de la Trinité pour délivrer les captifs en Turquie : 1 fl. 3 s." (1747)

"Aux pères qui vont acheter des esclaves à Tunis soit à Alger : 1 fl." (1754)

 

 

Il faut se rappeler qu'alors sévissaient les barbaresques, ces pirates basés sur la côte africaine de la Méditerranée. Ils pillaient les bateaux et emmenaient les survivants comme esclaves. On s'efforçait de les racheter : Cervantès et Regnard furent de ceux-là.

 

Aimée du Buc de Riverny, lointaine cousine et amie de pension de l'impératrice Joséphine, n'eut pas cette chance. Capturée et vendue à Alger, la jeune fille sera vendue au sultan de Turquie Sélim III dont elle deviendra la favorite et sultane Validé, mère de Mahmoud II !

 

Que les collectes ne fassent pas oublier le souci des pauvres ! C'est un chapitre des comptes qu'il faut regarder.

 

G.C.

 


http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRGIumuzfSQoZyjwZ1BMdX88DiBqoL_ulGI_DjVE9bWeJegtU0ooA HOME

 

~-~-~-~-~-~-~-~

 

"Les Herbettes"  

Lè z'Herbè, lè Medez-Herbè (les mange-herbe). Les ménagères de Sullens n'avaient pas beaucoup d'affinité pour la viande et préféraient des plats plus végétaux. Elles apprêtaient de ce fait surtout les herbes, c'est-à-dire des épinards, pissenlits et autres.
 

Rechercher

Sullens  -  Bournens  -  Boussens 

Les sociétés locales peuvent annoncer leurs manifestations et soirées sur le site en cliquant ici 

Si certains liens/informations ont changé

ou ne fonctionnent pas,

merci de nous en informer par e-mail

SOS

 

Tél. 144

Centrale d'urgences sanitaires 

 

Tél. 0848 133 133

Centrale des médecins + dentistes + pédiatres + psychiatres + pharmacies de garde

Météo

http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRGIumuzfSQoZyjwZ1BMdX88DiBqoL_ulGI_DjVE9bWeJegtU0ooA HOME