7 mai 2017 7 07 /05 /mai /2017 04:14

 

Source :

Office fédéral de la météorologie

et de climatologie Meteosuisse

 

Ils sont au nombre de trois :

Saint Mamert, fêté le 11 mai
Saint Pancrace, le 12 mai
Saint Servais, le 13 mai

 

 

http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcTWBQ9TfJGcVQU0p50QuOwW1XJxjSm6KR6xR9cL6M2a1xl-ioB3kg

A l’origine, ils devaient protéger les cultures durant ces jours critiques. Mais vu l’inefficacité de leur patronage, ils ont fini par incarner le retour du froid. Inutile de chercher ces saints sur le calendrier, ils ont été remplacés par sainte Estelle, saint Achille et sainte Rolande. En  effet, au cours des siècles, le concile de l’Eglise catholique a retiré du calendrier tous les personnages donnant lieu à des pratiques rituelles peu conformes avec la liturgie, et considérées comme païennes. Aux trois premiers saints, certains ajoutent saint Boniface le 14, Sainte Sophie le 15 et saint Urbain le 25 mai.   


 

Qu'en est-il, s'agit-il uniquement d'une croyance populaire ?
Le gel tardif au printemps est désastreux pour les plantes en germination. Les afflux d’air froid sont fréquents à cette saison, mais ceux de mai sont particulièrement redoutés en raison du stade avancé de la végétation.
En mai, un gel nocturne se produit lorsqu’une masse d’air froid s’écoule vers nos régions et est associée à une nuit claire. Une incursion neigeuse peut également s’avérer dramatique, notamment pour les arbres déjà en feuilles dont les branches peuvent céder sous le poids de la neige.

 

 

Les saints en dictons :

« Attention, le premier des saints, souvent tu en gardes la trace »
« Saint Pancrace apporte souvent la glace »
« Avant saint Servais : point d’été, après saint servais : plus de gelée »
« Mamert, Pancrace, Servais sont les trois saints de glace, mais saint Urbain les tient tous dans sa main »
« Quand la saint Urbain est passée, le vigneron est rassuré »


http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRGIumuzfSQoZyjwZ1BMdX88DiBqoL_ulGI_DjVE9bWeJegtU0ooA HOME

 

~-~-~-~-~-~-~-~

 

"Les Herbettes"  

Lè z'Herbè, lè Medez-Herbè (les mange-herbe). Les ménagères de Sullens n'avaient pas beaucoup d'affinité pour la viande et préféraient des plats plus végétaux. Elles apprêtaient de ce fait surtout les herbes, c'est-à-dire des épinards, pissenlits et autres.
 

Rechercher

Sullens  -  Bournens  -  Boussens 

Les sociétés locales peuvent annoncer leurs manifestations et soirées sur le site en cliquant ici 

Si certains liens/informations ont changé

ou ne fonctionnent pas,

merci de nous en informer par e-mail

SOS

 

Tél. 144

Centrale d'urgences sanitaires 

 

Tél. 0848 133 133

Centrale des médecins + dentistes + pédiatres + psychiatres + pharmacies de garde

Météo

http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRGIumuzfSQoZyjwZ1BMdX88DiBqoL_ulGI_DjVE9bWeJegtU0ooA HOME